Votre avis sur Que justice soit faite? C’est grâce à ces témoignages qu’il a ensuite pu développer son personnage. NFO – cliquer pour plus d’info. Gérard Butler a une sacré gueule de méchant où on voit qu’on doit bien le prendre au sérieux, Jamie Foxx est grandiose dans son rôle et le reste du casting est impeccable. Mais l’originalité de ce film c’est qu’il fait totalement abstraction d’une quelconque morale sans même entrainer de réflexion comme peux le faire le film Funny Games. Sa vengeance menace tout aussi bien l’homme qui leur a accordé la clémence, que le système et la ville elle-même.

Nom: que justice soit faite cpasbien
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 26.4 MBytes

Vous ne savez pas quoi regarder ce soir? Suivre son activité 23 abonnés Lire ses critiques. Trop grosse à mon gout. Les décors quand à eux sont très efficace vue que l’histoire se passe dans une vraie prison à la mauvaise réputation par ailleurs. Du noir, du blanc, et quelques gouttes d’hémoglobine. Mais les démons qui rôdent à Sunnydale lui rappellent sans cesse qu’elle doit faire face à ses responsabilités de Tueuse.

Suivre son activité 88 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 30 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 78 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques.

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques.

que justice soit faite cpasbien

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 66 critiques. Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 9 critiques. Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 85 critiques.

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité 8 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 3 abonnés Lire ses critiques. Suivre son coasbien 36 abonnés Lire ses critiques. Que justice soit faite. Votre avis sur Que justice soit faite? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés. Gary Qie est soiit réalisateur que j’apprécie beaucoup car il est un habitué des films d’action-thriller dont justement je trouve pour certain excellent comme « le Négociateur », « un Homme à part », « Braquage à l’italienne », « Be Cool » Avec sue film le cinéaste signe un thriller violent rudement efficace et plein de rebondissement qui joue avec son public avec brio.

Un baroud d’honneur aux plus grand thriller qui ne laisse aucun moment de répit. L’une des nombreuses force de ce long métrage vient de son rythme très bien géré et soutenu qui pas une seule fois ne retombe, c’est du faihe grande partie à la réalisation plutôt nerveuse et intelligente qui à superbement su jongler entre l’action et le suspens s’en pour autant cpasiben dans l’excés. A peine avons-nous le temps de constater l’aspect jubilatoire d’une séquence que les rebondissements s’enchaînent de plus belle non-stop.

Le récit nous balance sans cesse de surprise en surprise, jouant de l’imprévisibilité totale des actions du personnage principal et des rouages de sa vengeance, hors de proportion. La mise en scène est volontairement blafarde pour apporter plus de mélancolie et de réalisme à l’histoire, et c’est sacrément efficace.

La photographie s’appuie beaucoup sur les traits des personnages dépressifs et fais par moment des plan assez rapproché ce qui facilite le développement psychologique. Les décors quand à eux sont très efficace vue que l’histoire se passe dans une vraie prison à la mauvaise réputation par ailleurs. Il est intéressant de s’avoir que le comédien Gérard Buttler à passer quelques temps avec des détenues pour pouvoir mieux s’approprier son personnage.

Pour le coup c’est ce que j’appelle un acteur investie. Que justice soit faite à son lot de séquence techniquement superbe, notamment la scène de l’explosion finale avec le feu enveloppant au ralentis Buttler.

Graphiquement cette séquence est fabuleuse ,l’une de mes préférés ,suivit d’une BO superbe de Bryan Tyler très efficace qui nous fais frémir mais aussi tremblés avec des titres comme « Predestined », « Designs », « Mechanical mind » ou « origins » Le récit est dirigé de main de maître en se scindant en un gros questionnement bien distinct, le point de vu du présumé méchant Clyde Gérard Butler et celui du présumé héros Nick Jamie Foxx.

La ou le film est malin c’est qu’il ne prend partie pour personne ce qui fait qu’il est difficile de choisir sojt camp. Autant l’un que l’autre sont au final des victimes du système juridique, sauf que l’un embrasse le système et se sert des règles pour l’affronter, et l’autre le rejette totalement et veux le détruire.

  TÉLÉCHARGER GRATUIT MEDIADICO.EXE GRATUIT

La ou le scénario devient encore plus intelligent c’est qu’il donne autant raison, que tord à nos deux candides, et plus le récit avance et plus on ce demande qui est celui qui est dans le tord de l’histoire. Une approche mature et élaboré qui concrètement estime que le bien et le mal ne font qu’un. Une approche intelligente qui fait en sorte que le long métrage ne soit pas linéaire en nous laissant nous mêmes la réflexion finale de qui l’emportele bien ou le mal? J’irais pas par quatre chemin, en plus de son scénario bien élaboré, le point majeur de cet oeuvre est incontestablement la dualité entre les deux protagonistes principaux avec en tête un Gérard Buttler qui reprend et pousse à fond le concept de l’antagoniste calculateur qui a plusieurs coup d’avance sur tout le monde.

Gérard Buttler est impressionnant, charismatique et touchant à gaite fois, en incarnant un calculateur hors pair du nom de Clyde Shelton qui vie pour un but ultime. La particularité du personnage qu’il incarne sort cpasien standard et présente avant tout un être humain brisé par le meurtre de sa famille et par le système juridique qui n’a rien fais pour lui, pire qui à même fais libéré l’un des coupables.

On comprend fsite pourquoi il en arrive à de telle extrémité et pourquoi il veut tout rayer. Il est même singulier de ce dire que la véritable victime c’est lui, et qu’il a vécu une vrai injustice. Clyde Shelton fais partis de mes antagonistes favori tout film confondu, voir sa déchéance, son basculement vers le mal, et le voir se venger d’une manière si intelligente, brillante et barbare à la fois font soiit lui l’un des personnages les plus machiavélique qui soit, le tout avec un zeste de tragique.

Du début à la fin il reste difficile à cerner et improbable dans ses choix pourtant il est toujours maître de la situation, seul contre tous il fait face et je dois dire que c’est jouissif. Cpxsbien en plus d’être un grand stratège et créateur d’arme comme Batman , »oui j’assume le comme Batman », Spoiler: Et le pire dans tout ça c’est qu’à la base il était quelqu’un de bien qui c’est retrouvé fasse à la dureté de ce monde.

Clyde Shelton est le Dark Vador des temps moderne, lui qui travaillé pour le gouvernement et le protéger se retrouve déchu de la lumière vers les ténèbres. Bien entendu c’est une vision idéologique du personnage que je fais la.

Gerard Butler joue redoutablement bien, se donnant à fond ce qui contribue grandement à sa présence effrayante et hypnotique. On dit souvent qu’un bon méchant fait un bon film, ben la on y est complètement ,même si l’aspect de méchant est plus complexe qu’il n’y parait. Le comédien lui même à dit ceci à propos du film: Les sujets qu’il aborde sont d’une grande profondeur, et ce film devrait nous faire réfléchir et prendre conscience de la chance que, pour la plupart, nous avons.

J’aime bien cet acteur qui à une belle palette de titre à son palmarès. Son rôle est bien développer, moins profond que son collègue mais également nuancé. Il soih à merveille le principe de l’investiture américaine jhstice tout ce qui va et tout ce qui ne va pas. Lui aussi et pour ainsi dire une victime mais également un créateur de se système, qui pour pouvoir réussir à bien faire son job d’avocat et de régler des affaires est obliger de pactiser sans vergogne avec le diable.

Il sait que le système est imparfait mais il n’hésite pas à s’en servir avec froideur.

que justice soit faite cpasbien

Défendre, protéger, ou même faire libérer par la loi un homme que l’on sait coupable ne fait-il pas du protecteur une personne tout aussi coupable? Voici comment Jamie Foxx décrit Nick Rice: Parfois, le fonctionnement du système l’empêche de s’investir dans ses dossiers comme il le souhaiterait.

Rss : Torrent à Télécharger sur Cpasbien

Nick est un type bien. Il s’en tient strictement aux lois, mais cela ne veut fakte forcément dire qu’il prend la bonne décision au bout du compte.

Le système judiciaire est imparfait et du ffaite, il cherche toujours à s’en tirer dans un monde imparfait. Thriller violent d’une rare intensité qui nous captive du début à la fin, le réalisateur F.

Gary Gray a su avec Que Justice soit faite nous livrer un récit abrupte cpzsbien intelligent qui nous laisse songeur. L’excellent Gérard Butler et Jamie Foxx dans un jeu de massacre démoniaque, un fasse à fasse idéologique qui ne laissera personne de marbre. La loi du Talion se plie parfaitement à cet oeuvre ,pire elle reste que trop douce en résumé de ce qu’il se passe, pour une finalité pour le moins touchante.

  TÉLÉCHARGER YOUSSOUPHA A FORCE DE LE DIRE MP3

Aucune fausse cpwsbien pour moi, que du plaisir! FB facebook TW Tweet. Malgrè le nombre de films policiers justicee connu notre monde on arrive encore justcie se faire surprendre par des scénarios surprenants et ingénieux. Une introduction difficile à supporter indique tout de suite la puissance émotionnelle qui vous attend par la suite.

A voir absolument, un chef d’oeuvre du genre. Un scénario qui à pour thème principal la vengeance d’ une injustice et la manière de la mettre en oeuvre de façon méthodique. Un bon Gerard Butler, envers lequel le spectateur aura de la compassion, et un début entrainant, nous plongent directement dans le bain, malheureusement le film s’ effrite petit à petit au fil de l’ histoire et en perd de son goût initial. Oui c’est parfois improbable iustice la fin est proche du scandaleux par son discours ouvertement réac, je dois avouer qu’un homme m’a permis de rendre le résultat supportable: Car il n’était pas gagné de rendre efficace et sans ennui un sujet qui aurait sans doute été fascinant dans les mains d’un Sidney Lumet, mais qui aurait aussi pu être rapidement à vomir: Je crains qu’une partie des spectateurs ne considère que la justice française fonctionne de la même manière, c’est un premier problème.

Le débat auquel le film invite, à savoir celui des prétendus laxisme et complaisance du système, ne peut donc pas être posé dans les mêmes termes en France.

Torrent9, le remplaçant des trackers Cpasbien et Smartorrent [MàJ]

En effet, en droit français, le doute ne profite pas autant à l’accusé. Les jurés statuent en leur intime conviction. Le « plaider coupable », institution qui choque les français parce qu’elle consiste à négocier avec un accusé qui juatice sa culpabilité, n’existe pas non plus dans notre système.

Il ne pose pas les principaux problèmes, parce qu’il cherche à plaire. Les principaux problèmes du système pénal américain, sont d »abord qu’il peut conduire des innocents à la chaise parce qu’ils n’avaient pas un avocat suffisamment bon justicf rivaliser avec un procureur tout puissant.

Si l’accusé n’a pas de quoi payer des détectives privés et des contre-expertises, il n’a aucune chance. Ensuite, le système US est trop sévère, or toutes les études de sociologie démontrent que plus le taux d’incarcération est élevé, plus la faitte est élevée et pas l’inverse.

En somme, la justice sokt n’a absolument pas pour trait caractéristique d’innocenter les coupables. Toutefois, le fait que le doute profite à l’accusé peut être un véritable problème.

C’est le cas illustré dans ce film, où par malchance, les preuves réunies contre le coupable ne sont pas exploitables.

Torrent9, le remplaçant de Cpasbien et Smartorrent

Le cas est d’autant plus marginal que l’exploitation des preuves incombe au procureur, qui a tout intérêt à confondre l’accusé, à grand renforts de moyens policiers. Le fait que le doute profite à l’accusé n’est que la contrepartie d’un déséquilibre structurel de la procédure américaine, ce que le film passe magistralement sous silence.

que justice soit faite cpasbien

A cet égard, « que justice soit faite » manque d’ambition, et constitue une oeuvre tronquée. Du point de vue strictement cinématographique, enfin, Gerard Butler n’est pas très convaincant dans son rôle un tantinet caricatural de rancunier sadique. Le chantage à la bouffe et au plumard est grotesque.

Le coup de la victime anonyme qui est un ancien terroriste ou un ancien de la CIA, on ne sait pas vraiment, c’est aussi un peu gros. Le tunnel est un ratage complet, dont on aurait facilement pu se passer. Quelle connerie de scénario! Il restera juste du visionnage un banal « film de vengeance » dont l’idée a été assez mal exploitée. Les acteurs sont géniaux, aucune longueur, l’ambiance est excellente Bref, à voir sans hésiter. Ce film débute en bon thriller et fini en mauvais film d’action à la die hard.