Le reflet vaut-il la lumière? De ce sentiment, qui avait été pour Caton payen le désespoir, le christianisme fit la mélancolie. C’est l’âge de l’épopée. Pièce hors cadre d’un romantisme vieillissant. La poésie pour chanter la guerre évolue du lyrisme spontané au poème héroïque ou à la tragédie. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Nom: la preface de cromwell
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 29.16 MBytes

Avertissez-moi par e-mail des nouveaux articles. Il faut les élever de leur dignité royale à la dignité tragique. Les défauts, du moins ce que nous nommons ainsi, sont souvent la condition native, nécessaire, fatale, des qualités. Lecteurs 54 Voir plus. Brillant exercice d’argumentation soutenu par un souffle épique, la Préface de Cromwell est le préambule détonant d’une pièce hors norme. Il nous semble que ce vers-là serait bien aussi beau que de la prose.

Il se livrera donc, encore une fois, avec une préface, à la colère des feuilletons.

la preface de cromwell

Et puis les luttes personnelles ne lui conviennent pas. Avant l’époque que la société moderne a nommée antique, il existe une autre ère, que les anciens appelaient fabuleuseet qu’il serait plus exact d’appeler primitive. Il touche encore de si près à Dieu que toutes ses méditations ccromwell des prefcae, tous ses rêves des visions. La terre est encore à peu près déserte.

Tout est à chacun et à tous. La société est une communauté. Il mène cette vie pastorale et nomade par laquelle commencent toutes les civilisations, et qui est si propice aux contemplations solitaires, aux capricieuses rêveries.

Cromwell de Victor Hugo – Libre Théâtre

Il se laisse faire, il se laisse aller. Sa pensée, comme sa vie, ressemble au nuage qui change de forme et de route, selon le vent qui le pousse. Voilà le premier homme, voilà le premier poëte. Il est jeune, il est lyrique. La prière fromwell toute sa religion: Cependant les nations commencent à être trop serrées sur le globe. Elle chante les siècles, les peuples, les empires.

Elle devient épique, ee enfante Homère. Homère, en effet, domine la société antique. Dans cette société, tout est simple, tout est épique. La poésie est religion, la religion est loi. À la virginité du premier âge xe succédé la chasteté du second. Pindare est plus sacerdotal que patriarchal, plus épique que lyrique. Hérode est un Homère. Elle monte sur la scène grecque sans rien perdre en quelque sorte de ses proportions gigantesques et démesurées.

Ce que chantaient les rapsodes, les acteurs le déclament, voilà tout. Il y a mieux. Le théâtre des anciens est, comme leur drame, grandiose, pontifical, épique. La scène est immense. On y déroule de vastes spectacles. Architecture et poésie, là, tout prefafe un caractère monumental. Son culte et son histoire se mêlent à son théâtre. Tous les tragiques anciens détaillent Lz. Mêmes fables, mêmes catastrophes, mêmes héros. Tous puisent au fleuve homérique. Comme Achille traînant Hector, la tragédie grecque tourne autour de Troie.

  TÉLÉCHARGER HALIT 3AYNI

De là tous ces fantômes créés par la philosophie ancienne. Du reste, rien de plus matériel que la théogonie antique. Tout chez elle est visible, palpable, charnel. Ils boivent, mangent, dorment. Cette religion a des dieux et des moitiés de dieux.

Cromwell (Hugo) — Wikipédia

Nous venons de voir comme au contraire le christianisme sépare profondément le souffle de la matière. De ce sentiment, ;reface avait été pour Caton payen le désespoir, le christianisme fit la mélancolie.

Ces grandes catastrophes étaient aussi de grands spectacles, de frappantes péripéties. On les voit pulluler, on les entend bourdonner dans ce foyer de putréfaction.

Chaque membre, chaque muscle, chaque fibre du grand corps gisant est retourné l tout sens. Le moyen-âge est enté sur le bas-empire. Le christianisme amène la poésie à la vérité.

Nous ne bâtissons pas ici de système, parce que Dieu nous garde des systèmes. Nous constatons un fait. Nous sommes historien et non critique. Que ce fait plaise ou déplaise, peu importe! Le grotesque antique est timide, et cherche toujours à se cacher. Les satyres, les tritons, les sirènes sont à peine difformes. Homère les emporte avec lui, comme Hercule emportait les pygmées, cachés dans sa peau de lion.

Dans la pensée des modernes, au contraire, le grotesque a un rôle immense.

Il attache autour de la religion mille superstitions originales, autour de la poésie mille imaginations pittoresques. Et comme il est libre et franc dans son allure!

Certes, les euménides grecques sont bien moins horribles, et par conséquent bien moins vraies, que les sorcières de Macbeth. Les naïades charnues, les robustes tritons, les zéphyrs crpmwell ont-ils la fluidité diaphane de nos ondins et de nos sylphides?

Le second prendra tous les ridicules, toutes les infirmités, toutes les laideurs. Aussi nous offre-t-il toujours un ensemble complet, mais restreint comme nous. Voilà pourquoi il nous présente sans cesse des aspects nouveaux, mais incomplets.

Il abonde à flots dans les conteurs, dans les chroniqueurs, dans les romanciers. Il se joue dans les rêves des nations tudesques, et en même temps vivifie de son souffle ces admirables romanceros espagnols, véritable Iliade de la chevalerie. Il imprime surtout son caractère à cette merveilleuse architecture qui, dans le moyen-âge, tient la place de tous les arts.

Il serait surabondant de faire ressortir davantage cette influence du grotesque dans la troisième civilisation. Les deux génies rivaux unissent leur double flamme, et de cette flamme jaillit Shakespeare. Nous voici parvenus à la sommité poétique des temps modernes. Les temps primitifs sont lyriques, les temps antiques sont épiques, les temps modernes sont dramatiques. Le caractère de la première poésie est la naïveté, le caractère de la seconde est pgeface simplicité, le caractère de la troisième, la vérité.

  TÉLÉCHARGER OLIVIER CHEUWA PERSEVERE

Les rapsodes marquent la transition des poètes lyriques aux poëtes épiques, comme les romanciers des poètes épiques aux poètes dramatiques.

Enfin, cette triple crowell découle de trois grandes sources: Voilà ses trois visages, de jeunesse, de virilité et de vieillesse. Mais ce serait là de la poésie, de la folie peut-être?

la preface de cromwell

Tenons-nous-en aux faits rassemblés plus haut: On sent dans tous les poëmes homériques un reste de poésie lyrique et un commencement de poésie dramatique.

Peface drame est la poésie complète. Certes, celui qui a dit: Notre époque, dramatique ayant tout, est par cela même éminemment lyrique. Il en est de même de la poésie lyrique. On voit donc que les deux seuls poëtes des temps modernes qui soient de la taille de Shakespeare se rallient à son unité.

Nous y sommes arrivé, maintenant il faut que nous en repartions.

(DOC COMPL N°1) LA PREFACE DE CROMWELL

Ainsi le juge dira: À la mort, et allons dîner! Ainsi le sénat romain délibérera sur le turbot de Domitien. ,a Élisabeth jurera et parlera latin. Ainsi César dans le char de triomphe aura peur de verser. Chose frappante, tous ces contrastes se rencontrent dans les poëtes eux-mêmes, pris comme hommes. Ces Démocrites sont aussi des Héraclites.

Beaumarchais était morose, Molière était sombre, Shakespeare mélancolique. Quelquefois il arrive par masses homogènes, par caractères complets: Aussi, souvent insaisissable, souvent imperceptible, est-il toujours présent sur la scène, même quand il se tait, même quand il se cache.

On ne ruinerait pas moins aisément la prétendue règle des deux unités. Des contemporains distingués, étrangers et nationaux, ont déjà attaqué, et par la pratique et par la théorie, cette loi fondamentale du code pseudo-aristotélique.

Au reste, le combat ne devait pas être long.

Cromwell – Préface

À la première secousse elle a craque, tant était vermoulue cette solive de la vieille masure scolastique! Où a-t-on vu vestibule ou péristyle de cette sorte? Quoi de plus contraire, nous ne dirons pas à la vérité, les scolastiques en font bon marché, mais à la vraisemblance? Mais, dira-t-on, cette règle que vous répudiez est empruntée au théâtre grec. On commence à comprendre de nos jours que la localité exacte est un des premiers éléments de la réalité.