Ce qu’en pensent nos lecteurs sur Babelio pilipite Posté le 7 Décembre Une écriture envoûtante dont les volutes pourraient donner une petite chance à la paix. Les averses d’automne Tuna Kiremitçi. On passe du sourire aux larmes. Car si ces derniers le faisaient ils nous tireraient le tapis sous les pieds et briseraient le lien le plus fort qui nous unit. Ces grands drapeaux turques:

Nom: la bâtarde distanbul
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 31.71 MBytes

Patryck Froissart, Boucan Canot, le 27 octobre Vous pouviez être transporté au point de perdre tout contact avec la réalité. Chaque personnage est haut en couleur, attachant, doté d’un tempérament singulier, ce qui permet d’effleurer les sujets qui traversent la société turque contemporaine: Le mot de l’éditeur La bâtarde d’Istanbul. En bref, un roman sensoriel et original qui donne des envies d’ailleurs et bien d’autres choses encore – que je vous laisse découvrir!

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d’une alsacienne qui y vit depuis 15 ans.

« La Batarde d’Istanbul – Elif Shafak | «Mes belles lectures

Rédigé par Nat et publié depuis Overblog. Istanbul n’est pas une ville. Elle ressemble à une ville, mais en réalité, c’est un navire Nous sommes tous des passagers, ici, Extrait de « La bâtarde d’Istanbul » J’ai pu profiter de ces quelques jours loin d’Istanbul pour enfin lire le roman d’Elif Shafak « La bâtarde d’Istanbul » qui m’a été offert pour Noël dernier par ma meilleure amie d’ici.

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre publié, voilà tout juste un an. Deux familles aux destins différents dont l’histoire de chacune d’entre elles s’est reproduit sans doute plus d’une fois pas seulement dans le livre, mais aussi en vérité.

C’est un trait d’union entre deux peuples que tout unit et que tout sépare, les Turcs et les Arméniens. Troublant, émouvant, parfois volontairement dérangeant, il ne peut laisser indifférent. Parfois, il fait sourire, parfois aussi, la gorge se noue au fil des pages. En le lisant avec délectation, j’ai retrouvé des caractéristiques connues, celles d’amis tant turcs qu’arméniens, chacun avec ses particularités mais aussi ses similitudes.

Le vrai choc des cultures, c’est celui qui oppose les Turcs aux Turcs Nous sommes coincés entre l’Est et l’Ouest. Entre le passé et l’avenir Extrait de « La bâtarde d’Istanbul ». Pendant mes vacances à la Costa Brava,j’ai lu le livre en espagnol.

  TÉLÉCHARGER NETBEANS 6.5 GRATUITEMENT

J’avais envie de le lire depuis que j’ai lu ton article. Le livre m’ai plaît beaucoup!! Deux familles, deux cultures qui ne sont pas si loin l’une de l’autre comme il paraît. J’ai aussi joui des citations gastronomiques de l’écrivain.

Ce livre n’a recueilli que des suffrages positifs de la part de ceux et celles qui ont le plaisir de le lire. Mères encombrantes, préjugés envahissants, secrets de famille bien gardés, passé tragique et lourd à porter. L’histoire de ces deux familles semble être celle de nombreuses familles à travers le monde. Cette universalité rend ce roman des plus passionant.

Débordant d’humour il dresse des personnages on ne peut plus attanchants.

la bâtarde distanbul

Ha, les secrets de famille, je suis certaine que ce genre d’histoire se répète effectivement de par le monde bien souvent. Je l’ai lu avidemment la semaine dernière. On passe du sourire aux larmes.

C’est un monde que j’ai découvert là, une autre facette de la Turquie et d’Istanbul. En plus il y a une véritable histoire palpitante et émouvante! Nous l’avons lu en même temps Ca me fait plaisir que tu as finalement lu ce livre que j’ai adoré, et je craignait que peut-être tu n’en aurais pas eu la même expérience.

J’ai lu des critiques qui attaquent la façon d’écrire de Shafak, peut-être parce qu’elle n’est pas assez « littéraire ».

Moi, je la trouve génial, entre ironie et tragédie, et ses moments de légéreté qui toutefois cache quelque chose de bien plus profond Je pense que qui n’a pas vu cela, n’a pas lu le livre avec le bon esprit. Mais ce n’est pas ton cas, heureusement: Comme je ne suis pas une « littéraire » justement, le style me convient parfaitement et je crois bien ne pas être la seule.

Merci de cette indication de lecture. J’avoue que ce problème entre les deux communautés m’interesse beaucoup. Elle n’est pas de moi, mais de l’auteur et reflète bien toute l’ambiguité du pays.

La Bâtarde d’Istanbul par Elif Shafak – Polar, noir et blanc

Bonjour, J’ai dévorée ce livre en moins d’une journée. J’ai commandé le hâtarde livre bonbon de palace et j’attends avec impatience de le recevoir. Je vous donnerais mes impressions sur ce nouveau livre. Bonsoir Ummahan, je vois que ce livre a conquis tous ses lecteurs. J’attends vos impressions sur « Bonbon palace » avec plaisir Je viens de trouver une information intéressante, Elif Shafak, l’auteur du livre, est née Je dirais manque de temps, surtout pas d’envie Je dirais que l’on ne m’a pas transmis cet amour de bâtwrde lecture étant enfant.

  TÉLÉCHARGER EMMENEZ MOI A GEOFFROY GUICHARD GRATUITEMENT

Aujourd’hui j’essaie de btâarde mettre mais je crois que je me perds dans toutes ces lectures que j’aimerais lire et je fini par en lire quelques lignes par ci par là. C’est une question de discipline que je dois réussir à trouver pour que cela devienne naturel de lire et surtout réussir à finir le livre entièrement.

la bâtarde distanbul

Tu sais, on ne m’a pas transmis l’amour de la lecture, je l’ai acquis toute seule étant enfant. Je dévorais un livre tous les soirs Maintenant, c’est le temps qui me manque mais pas l’envie et quand je pars, c’est au moins l’occasion d’en lire l’un ou l’autre.

Je suis certaine qu’un sujet qui te branche tel la peinture Bonjour Nathalie, Je lis ton blog depuis un bon moment mais sans intervenir jusqu’à présent Mais avec l’article du jour je me lance Je me suis acheté la semaine dernière le nouveau livre d’Elif Shafak, intitulé « Bonbon Palace », j’ai commencé à le lire il y’a deux jours et c’est un véritable régal A bientôt et bravo pour ton site, Najet. Bonjour Distanbull, ravie de faire ta connaissance même si tu sembles être une fidèle lectrice, ce dont je te remercie.

La Bâtarde d’Istanbul

J’ai entendu parler de « Bonbon palace » également, mais avant de l’acheter, j’ai encore un paquet de livres qui m’attendent C’est vrai, monsieur le peintre Du bretzel au simit Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d’une alsacienne qui y vit depuis 15 ans. S’inscrire à la newsletter Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous:.

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, magnifique roman lla Mathias Enard. Cookies et données personnelles.